09/06/2011

Des chevrotins en Normandie.

Didier, Dominique, Gilbert, Greg, Jean-Marc, Julien, Maxime, Mickael, Robert, Sven, Vincent, Yves. À la lecture de cette suite de douze prénoms, on pourrait croire que ce sont des acteurs impliqués dans une nouvelle version du film « Les douze salopards ». Et bien non, ce sont simplement douze amis chevrotins qui ont participé aux cérémonies de commémoration du débarquement en Normandie. Cette année, l’Ascension permettait d’allonger le week-end. C’est ce qui a été fait par les chevrotins avec bien évidemment…l’accord des épouses respectives. Le point central de ces commémorations se trouve à Sainte-Mère-Église.

 sainte, mère, église, débarquement, normandie,

La région regorge de sites historiques et musées comme par exemple :

Arromanches et son port artificiel qui a servi de tête de pont alliée pour le transfert d’une quantité considérable de matériel (armes, munitions, essence, vivre, hôpitaux de campagne et quartiers généraux avancés).

Pegasus Bridge (pont Pégase) est le nom de code qu'a reçu pendant la Seconde Guerre mondiale le pont de Bénouville, situé sur le canal de Caen à la mer, en Normandie. Sa prise de contrôle par des commandos britanniques arrivés de nuit par planeurs est un des hauts-faits du débarquement de Normandie le 6 juin 1944.

Le mémorial de Caen. Conçu par l’historien caennais Jean Quellien, le scénario de cette exposition repose sur deux idées fortes. Tout d’abord rendre compte de la durée et de la violence de la bataille de Normandie, bataille plus décisive encore que le 6 juin lui-même et qui se termine à la fin du mois d’août 1944 ; rappeler ensuite aux visiteurs le lourd tribut payé par des civils normands pris dans la tourmente d’une guerre de libération.

Musée Airborne. Situé dans un Parc de 3000 m² à proximité de l’église de Sainte-Mère-Église, ce musée de légende est un hymne à l'extraordinaire épopée des parachutistes américains des 82e  et 101e divisions aéroportées qui plongèrent sur Sainte-Mère-Église dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Les quatre jours de congé de ce week-end de l’Ascension ont été mis à profit par les chevrotins visiter ces musées. 

Les commentaires sont fermés.